La politique de développement appliquée par l’Algérie au lendemain de son indépendance.

En réaction à la diffusion sur le réseau Internet de mon livre intitulé : « Pour rétablir certaines vérités sur treize mois à la tête du Gouvernement » (juillet 1992 – août 1993), certains commentateurs ont cru devoir m’interpeller sur la politique de développement de l’Algérie à laquelle j’avais été mêlé, comme on le sait, d’abord comme Délégué aux Affaires Economiques dans l’Exécutif Provisoire, puis en qualité de Président Directeur Général de la SONATRACH, enfin en tant que Ministre de l’Industrie et de l’Energie et Ministre des Industries Légères. C’est ainsi que ressurgit la litanie …

( >>> Cliquez ici pour lire la suite … )


 

La politique de développement appliquée par l’Algérie au lendemain de son indépendance :

Les documents

Comme indiqué dans le texte inséré dans la bibliographie et intitulé : « La politique de développement appliquée par l’Algérie au lendemain de son indépendance », voici ci-après, mis à la portée de tous, certains des documents cités dans ce texte.Il s’agit des documents énumérés dans le paragraphe VIII du texte rappelé ci-dessus et relatifs à la formation et au déploiement de « la politique pétrolière de l’Algérie ».

( >>> Cliquez ici pour lire la suite … )


 

Bélaïd ABDESSELAM

 

POUR RÉTABLIR CERTAINES VÉRITÉS SUR TREIZE MOIS À LA TÊTE DU GOUVERNEMENT

(Juillet 1992 – Août 1993)

 

 

Présentation

___________

 

Les premières pages du présent livre ont été rédigées vers la fin de l’année 2001. Puis, en raison de circonstances personnelles, familiales et même nationales, la rédaction de cet ouvrage n’a pu reprendre qu’en 2005 et s’achever vers la fin du premier semestre de cette année. Encore une fois, certains ne manqueront pas de qualifier les pages qui vont suivre d’être une simple manifestation de la volonté de régler des comptes ou de présenter « un plaidoyer pro-domo » si tardif. Pour ma part, je ne vois et je ne vise, à travers les pages que je transmets à ceux qui voudraient bien les lire, que l’accomplissement d’une obligation : celle de contribuer à l’émergence et à la consolidation de la vérité. Durant l’existence de mon Gouvernement, puis depuis qu’il a été mis fin à mes fonctions de Chef du Gouvernement et même de nos jours, j’ai été et continue à être l’objet d’attaques ou, à tout le moins, d’écrits et de commentaires tendant à dénigrer mon action à travers les actes de mon Gouvernement et à dénaturer les idées qui ont toujours guidé mes initiatives ou inspiré mes prises de position sur les problèmes relatifs à la vie de notre pays. N’étant inféodé à aucun clan, ni lié à un quelconque groupe d’intérêts et ne disposant pas de relais politiques ou médiatiques en vue de prendre la défense de la politique qui a été la mienne ou de répondre aux affirmations mettant en cause ma personne ou mes préférences politiques, il ne me reste que le moyen direct de ma plume pour tenter de faire connaître mes points de vue et de communiquer ma vérité, tant au sujet des affaires auxquelles j’ai été mêlé, que des actions ou des décisions dont je porte la responsabilité ou bien des conceptions qui sont les miennes, à propos des questions touchant à ce qui fait l’actualité dans mon pays. Tel est l’objet de ce livre et des annexes qui y sont jointes. En les mettant aujourd’hui à la disposition du public, je transmets mon témoignage à ceux qui souhaiteraient le connaître. Bien d’autres choses restent encore à dire à propos de l’action du Gouvernement qu’il m’a été donné de diriger de juillet 1992 à août 1993, de la même manière que je me dois d’éclairer notre opinion et la quête de nos chercheurs sur ce que fut notre politique de développement dans le passé, en particulier sur notre industrialisation. J’espère avoir la possibilité d’en traiter à travers d’autres travaux à publier dans l’avenir.

Alger, le 1 er octobre 2006.

Bélaïd ABDESSELAM

 

>>> cliquez ici pour télécharger le livre <<<

 

Les commentaires sont fermés.