Le FLN et le Général de GAULLE

Toute une mythologie s’était constituée au sujet de l’attitude et de l’action du Général de GAULLE envers la Révolution algérienne. Tout juste, si on ne le présente pas comme un héros de l’indépendance de l’Algérie et si certains ne lui reconnaissent pas la qualité de grand militant du FLN. En vérité, de GAULLE avait été l’un des adversaires les plus déterminés et les plus implacables de l’Algérie et ses actes n’avaient été inspirés que par l’intérêt de l’impérialisme français et l’idée qu’il s’était faite de la France, qu’il eût agi dans le sens voulu par les milieux ultra colonialistes de France et d’Algérie ou qu’il eût opté à l’opposé de certaines thèses préconisées par ces milieux…

( >>> Cliquez ici pour lire la suite … )


Célébration du 50ème anniversaire de la création de UGEMA 1955-2005, “DE L’UGEMA” par Bélaïd ABDESSELAM
II y a bientôt cinquante années, le 8 juillet 1955, s’ouvrait à Paris, le Congrès Constitutif de l’Union Générale des Etudiants Musulmans Algériens (UGEMA). Après quelques jours de débats animés, l’organisation nationale des étudiants musulmans algériens était constituée. Sa création représentait, en fait, l’aboutissement et le couronnement d’efforts, de tentatives et d’espérances qui avaient commencé plus d’un demi-siècle plus tôt…
( >>> Cliquez ici pour lire la suite … )



 

A propos des accords Exécutif Provisoire O.A.S. Juin 1962Dans un texte qu’il a diffusé sur un site Internet en date du 18.02.2007, Chawki MOSTEFAI rappelle certains épisodes de sa vie politique et, dans ce cadre, revient sur le rôle de l’Exécutif Provisoire institué par les Accords d’Evian en 1962. Il porte l’accent, en particulier, sur les circonstances dans lesquelles s’étaient déroulées les discussions qui eurent lieu entre l’Exécutif Provisoire et l’OAS…

( >>> Cliquez ici pour lire la suite … )


 

Réponse au quotidien « EL WATAN » - 17 juin 2007Dans son édition datée du 7 février 2007, le quotidien “EL WATAN” publie une déclaration du Commandant AZZEDINE, l’objet d’une condamnation à mort de la part du FLN, sans préciser ni par quelle autorité cette condamnation aurait été prononcée, ni le ou les motifs qui en auraient constitué la justification. Une fois de plus, ressurgit, par al voix d’un ancien responsable du FLN, la fameuse allégation sur ma prétendue “désertion” suivie de ma condamnation à mort, au sein de l’organisation FLN relevant du Commandement Général de la Wilaya d’Oran C.G.W.O. (Wilaya V) au Maroc. Je rappelle que j’ai déjà, eu l’occasion de m’exprimer, à ce sujet, à deux reprises…

( >>> Cliquez ici pour lire la suite … )


Les commentaires sont fermés.